Où visiter des fermes d’alpagas et de lamas au Pérou ?

Les hautes terres des Andes péruviennes sont couvertes de troupeaux de lamas et d’alpagas. Leurs bergers passent la journée à les surveiller pendant qu’ils broutent et s’amusent. Depuis l’époque où les Incas s’asseyaient au Machu Picchu jusqu’à aujourd’hui, ces animaux ont toujours fait partie de la culture péruvienne.

Le style de vie des lamas

Le lama est une espèce de camélidé sauvage que l’on trouve dans toute l’Amérique du Sud. C’est un mammifère social qui vit en troupeau, mais on peut aussi l’observer en petits groupes. Les lamas interagissent entre eux en émettant des cris distincts dans leurs familles, qui se composent d’un mâle, de six femelles et de leurs petits. Le lama est un animal robuste qui peut s’adapter à de faibles niveaux d’oxygène et tolère les hautes altitudes. En effet, il crée des monticules d’excréments au même endroit pour identifier son territoire. C’est une espèce polygame qui se reproduit entre novembre et mai et s’associe généralement avec cinq ou six femelles. Il faut souligner que les lamas vivent difficilement cette période. La durée de gestation est d’environ un an et la mère n’a qu’un seul enfant. Le nourrisson, quant à lui, est plus ou moins développé.

Où aurez-vous le plus de chances de voir des lamas ?

Les lamas se trouvent en abondance dans les Andes moyennes et dans la région de Cusco. Ils défilent fréquemment parmi les habitants et à la périphérie des campagnes. Le long des randonnées andines les plus connues, on peut également observer de grands troupeaux d’alpagas ou de lamas. Pour les rencontrer, essayez la marche de Lares ou le trek de l’Ausangate (le plus haut trek du Pérou). À Cusco, il existe une pléthore de restaurants et de boutiques de souvenirs liés aux lamas, car observer un alpaga ou un lama dans les hautes terres est une expérience touristique à part entière. Vous pourrez même croiser un « Cusquea », un habitant de Cusco, qui se promène dans la rue avec un bébé alpaga. Les lamas, quant à eux, aiment se promener parmi les ruines du Machu Picchu.

Les conditions de vie des alpagas au Pérou

Aujourd’hui encore, l’alpaga est cultivé dans les Andes et constitue la principale source de revenus de milliers de ménages. Les exploitations péruviennes sont souvent minuscules. L’animal vit à l’air libre, dans son habitat naturel, en broutant la flore qui pousse dans les vastes espaces à sa disposition. Il a donc toutes les chances de vivre une vie digne et heureuse, la domestication ne constituant pas un obstacle pour lui ; au contraire, l’éleveur est motivé pour en prendre soin. Dans ce contexte, les conditions de vie des alpagas sont indissociables des conditions de vie de leurs éleveurs, ainsi que de leurs infrastructures et de leur capacité à s’en occuper. Elles sont également affectées par l’environnement dans lequel ils sont élevés : l’altitude, la végétation et l’eau disponibles, les températures. Les alpagas doivent faire face au changement climatique et à l’augmentation de la fréquence des gelées causée par la fonte des glaciers.

Les parcs nationaux à découvrir au Pérou
Explorez la Selva, la jungle péruvienne